Vous avez choisi d’installer des spots encastrés dans votre salon ? Sachez que la disposition et le nombre de spots dans cette pièce de vie dépend de ses dimensions et de la hauteur sous plafond disponible. Et pour obtenir un éclairement homogène de 300 lux minimum par mètre carré grâce à vos spots , vous devrez aussi en déterminer le nombre ainsi que leur espacement.

Les spots encastrés soulignent l'architecture intérieure Grossman

Les spots encastrés soulignent l’architecture intérieure

–> Découvrez toute la sélection de spots Laurie Lumière ici

Quelques règles à connaître pour encastrer des spots

Point essentiel pour des spots à encastrer : vous devez obligatoirement les implanter dans un faux plafond existant ou à créer. Attention, il faut prévoir une distance minimale de 10 cm sous le faux plafond et il faudra éloigner les spots de 50 cm des matériaux inflammables pour éviter tout risque de surchauffe voire d’incendie. Sachez qu’il existe des cloches protectrices spécifiques à placer à l’arrière des spots pour les séparer d’un isolant présent dans le faux plafond. Enfin, certains spots à Leds nécessitent une profondeur d’encastrement moindre.

Un exemple de spots encastrés dans une pièce à vivre

Un exemple de spots encastrés dans une pièce à vivre

Choisir le bon nombre de spots à encastrer

Pour un bon éclairage, comptez entre 200 et 300 lux  par mètre carré. Définissez un type de spots avec ou sans transformateur, halogène ou leds et vérifiez l’éclairement du spot choisi en lux. On compte un spot halogène de 30 à 50 watts par mètre carré. A retenir : Pour un salon de 5 x 5 mètres, avec une hauteur de plafond standard, il est conseillé d’utiliser 23 spots (en 12 Volts très basse tension) de 35 watts ou 11 spots de 50 watts. Choisissez un éclairage blanc chaud de 2700 kelvins environ pour une lumière cosy.

Spots encastres dans un salon Paullman

Un exemple d’implantation de spots encastrés dans un salon

Opter pour une implantation décorative des spots

Evitez une répartition trop quadrillée des spots dans le plafond mais veillez à respecter des intervalles réguliers et un bon alignement. Imaginez les futures zones de votre espace : zone salon, zome salle à manger et utilisez l’implantation pour les souligner et les éclairer. Les spots ne doivent pas vous éblouir ou créer des zones d’ombres. Evitez de les placer à l’arrière ou à l’aplomb du canapé ou au dos des chaises. Sachez qu’il existe des spots encastrés avec retour du flux vers l’arrière pour un éclairage anti-éblouissement. Enfin, n’oubliez pas d’ajouter des spots orientables en périphérie si vous souhaitez valoriser des éléments décoratifs muraux, comme des tableaux ou des murs à effet de matières.

Des spots encastrés pour valoriser une bibliothèque

Des spots encastrés pour valoriser une bibliothèque

Astuce : placez des petites pastilles décollables pour simuler et contrôler l’implantation de vos futurs spots avant le percement.
A ne pas faire :
des intervalles trop grands entre les spots créent des zones d’ombre.

Le « Plus » Laurie : Equipez vos spots d’un variateur d’intensité lumineuse qui apporte un confort d’utilisation très appréciable. Et panachez des spots encastrés fluocompacts avec des spots encastrés halogènes 12 volts pour une moindre consommation énergétique et une bonne qualité de lumière